lundi 19 octobre 2009

Le Colonel SS avait un gout de Porc!


Voici un parfait candidat pour commencer ce blog.
Il illustre exactement, le propos que je tends à soutenir:
Certaines œuvres de qualité ont étés enterrées, volontairement ou non (?) et méritent une petite réévaluation, afin de retrouver la digne place qu'ils méritent au panthéon du 7eme Art. Hélas peu de sites sur le net pour soutenir cette initiative (surtout pas les sites de Ciné), et mis à part le résumé, on ne trouve que dalle sur ce petit bijou d'humour bien noir (bien foncé). Pour corser le tout, aucun DVD, juste une VHS et très peu de diffusions, même sur le Sat ou le câble.

FUCKING FERNAND
 
Année : 1987
Réalisé par : Gérard Mordillat
d'après le roman de Walter Lewino
Thierry Lhermitte , Jean Yanne, Martin Lamotte , Marie Laforêt, Charlotte Valandrey, Zabou Breitman, Eléonore Hirt, Pascale Roberts.
Date de sortie en salle : 21/10/87
Pays : France/RFA


Synopsis: Fernand Le Bâtard, 30 ans, aveugle et descendant d'une grande famille de lunetiers, a été confié depuis l'enfance à une institution religieuse où il ne pense qu'à une chose : perdre son pucelage. André Binet, ancien boucher et assassin, tente d'échapper à l'inspecteur La Fouine qui veut sa peau. Il profite d'un bombardement et de la panique générale pour se joindre aux aveugles qui fuient l'institution. C'est ainsi qu'il rencontre Le Bâtard qui ne va plus le lâcher d'une semelle. Ils font route commune vers le Sud, et arrivent dans un village occupé par les Allemands et les Miliciens. Binet y retrouve son amour d'enfance et son institutrice qui continuent à tenir leur "Bordel" installé dans les bains douches, suite aux bombardements.


Le Film: Il est hallucinant qu'avec un tel casting de Stars, un budget plus que décent et une ribambelle de gags tous plus drôles les uns que les autres, ce joyau n'est pas refait surface. Les acteurs, tous excellents, campent une galerie de personnages truculents (Yes, je l'ai casé celui la) et hauts en couleurs, pas loin de nous rappeler ceux de "Papy fait la Résistance" et ce n'est pas peu dire.



La quête de Fernand qui veut "baiser" à tout prix est désopilante, et les situations s'enchainent des plus légères aux plus scabreuses. Il faut aimer l'humour très noir pour apprécier celles ci, au risque d'être choqué par le jusqu'au boutisme de l'entreprise.


(Pour les a-mateurs Thierry Lhermitte nu)

Mais le film ne se contente pas d'enchainer les gags gratuits, mais dénonce bel et bien le terrible foutoir que la guerre apporta en son sein sur notre territoire, rendant certains comportements excessifs (voire extrêmes) presque banals dans le chaos ambiant. Loin de de Funès et de la grande vadrouille, on traverse un pays occupé jonché de cadavres, ou meurtre, viol, délation et prostitution sont monnaie courante. L'une des force de Gérard Mordillat, c'est d'avoir trouvé la balance entre humour et réalisme, qui donne au film toute sa force, en y incluant un peu de poésie au passage avec l'histoire d'amour. Cette partie est la moins réussie, car trop conventionnelle par rapport au reste du métrage.



Ici on prône l'égalité dans l'horreur et personne n'est épargné: Aveugle obsédé, assassin patriote, flic collabo, prêtre partisan, femmes adultères, prostituée au grand cœur (bin si, c'est horrible pour une pute), notables fachistes et on bouffe même du Colonel de la Wehrmarcht au diner.



Aujourd'hui ce type d'humour a fait recette et ne choque plus que le bourgeois intello au cortex anémié et on comprend mal sa mise au rencard.
Messieurs les distributeurs, j'ai le mot magique pour vous convaincre:
Il y a du pognon à se faire!



Disponibilité: Je ne saurais trop vous conseiller de le vous le procurer, une VHS est sortie chez Delta Video, je ne sais pas ce qu'elle vaut, personnellement je l'avais enregistré sur Canal + il y a des années, ce qui non seulement permet d'avoir une image de meilleure qualité, mais aussi d'être sûr que le format soit respecté (1.66.1).



Bande Annonce
(Merci à stebzh )
La Bande Annonce n'est pas franchement réussie et ne donne pas vraiment le ton du film, et les passages choisis ne sont pas les meilleurs, mais bon c'est déjà un aperçu.

5 commentaires:

  1. super blog, bonne continuation et merci pour le lien!
    losfeld/carrefouretrange

    RépondreSupprimer
  2. Merci et de rien, "Au carrefour étrange" est un de mes chouchous donc c'est bien normal. ;) Good Luck!

    RépondreSupprimer
  3. Hello Otto c'est funnyman de ohmygore(bien que cela fasse une éternité que je ne suis pas revenu sniff) je viens de tomber sur ton blog...j'adore !!! continue (fucking fernand est good)

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai toujours adoré ce film, non-sensique au possible, un vrai délire de Mordillat, toujours introuvable en DVD... Quelle injustice !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...